sexualité-tantra–amour developpement personnel

guérir, c'est aussi être soi et cela s 'apprend !!!

Pourquoi et comment ne plus souffrir ?

PARTAGER

 

 

Vous  êtes dans la confusion quand vous opposez à ce qui est, et la confusion est la souffrance. C’est  l’attachement à une croyance qui nous fait souffrir.

La paix est ce que nous sommes en l’absence d’une histoire jusqu’à ce qu’une nouvelle histoire stressante apparaisse dans le mental. Vouloir que la réalité soit différente de ce qu’elle est à cet instant revient à essayer d’apprendre à un chat à aboyer.

Vous pouvez lui apprendre, et à la fin le chat lèvera les yeux vers vous et fera « MIAOU ».

Je suis amoureuse de ce qui est non par spiritualité mais parce que c’est douloureux quand je me dispute avec la réalité. Vous ne pouvez pas avoir de haut sans bas de droite sans gauche. C’est ça la dualité. Si vous avez un problème, vous devez déjà avoir la solution,

la question est : Voulez vous vraiment la solution ? Ou prolongez le problème indéfiniment. Car la solution est là.

La peur a seulement deux causes :

la pensée de perdre ce que j’ai,ou la pensée de ne pas obtenir ce que je veux

dans l’un ou l’autre cas le pire qui puisse arriver est une histoire. Rien de ce dont vous avez besoins ne peut vous être retiré.

Et personne ne peut jamais avoir ce dont vous avez besoin « Avoir besoin » est une histoire que vous  vous racontez, c’est un mensonge qui vous fait souffrir et vous sépare de vous-même.

Vouloir ce qui n’est  pas  vous sépare de ce qui est ! Si vous êtes en dehors de vos affaires, on ressent de la peur, solitude, séparation.

Quand cela arrive demandez-vous dans quelle affaire suis-je mentalement. Et l’on se rend compte qu’on n’a jamais été présent à nous même et que l’on passe sa vie mentalement dans les affaires des autres.

Constatez cela, peut vous ramenez à vous. Quel endroit délicieux chez soi.

Il y a toujours deux voies :

celle qui mène à la souffrance Celle qui mène à la paix

Vous voyez forcement ce que vous croyez si vous ressentez chaos et confusion c’est ce qui va refléter dans votre monde extérieur. Tout ce que vous entendez et vous voyez ne peut être que chaos et confusion, même si Jésus ou bouddha se tenait en face de vous, vous n’entendriez que des paroles confuses, parce que c’est la confusion qui écouterait.

Vous n’entendriez que ce que vous pensiez qu’il dirait, et vous commenceriez à vous disputer avec lui la 1ère fois qu’il menacerait votre histoire.

Vous pouvez ressentir de la douleur et être au paradis et vous pouvez ressentir de la douleur et souffrir.

Comment savoir que vous devez sentir de la douleur ou pas ?

Parce que c’est ce qui se passe, vous êtes au paradis. Quand vous ressentez de la douleur et que vous vous racontez l’histoire que vous ne devriez pas la ressentir, vous êtes en enfer.

Nous vivons tous dans la plénitude, c’est dans la paix que j’habite. Je ne sais rien. Je n’ai rien à comprendre. J’ai abandonné 43 ans de pensée qui ne mène nulle part, et je peux maintenant être dans le non savoir. Ceci ne laisse dans ma vie que paix et joie. C’est une plénitude, absolue d’observer la monde devant moi en tant que moi. Toutes histoire que vous vous racontez est cause de souffrance, il n’y a pas d’histoire authentique

Ce n’est pas votre rôle de m’aimer c’est le mien.

Vous pouvez apprendre à vivre dans l’instant, à aimer ce qui est en face de vous à l’aimer en tant que vous-même. Le miracle de l’amour vient à vous en présence de l’instant non interprété. Si vous êtes mentalement ailleurs vous passez a côté de la vie réelle.

Quand vous  tombez amoureux de ce qui est, la guerre est finie.

Je sais très bien que tout   le monde m’aime. Je ne m’attends simplement pas à ce qu’ils en soient déjà conscients.

C’est aussi simple que cela, vous n’éprouvez d’anxiété qu’en croyant qu’une pensée est vraie, vous vous attachez à celle-ci, alors qu’elle ne l’ai pas. Nous  sommes vraiment vivants lorsque nous sommes dans le non croyance ouverts, patient, confiants, et aimant faire ce qui apparait devant nous à l’instant. Vous aurez toujours ce dont vous avez besoins pas ce dont vous croyez avoir besoin. Alors vous finirez par avoir que ce dont vous avez besoins est ce que vous voulez.

Il s’agit d’être bien ou que vous soyez maintenant, en toute circonstance au lieu d’essayer de manipuler les circonstances, comme l’âge, maladie, la mort.

Tant que vous ne vous sentez pas bien en toutes circonstance votre travail n’est pas finit !

Faite le travail pour l’amour de la vérité pour l’amour de la liberté c’est la raison pour laquelle vous chercheriez l’amour de votre vie, alors soyez heureux et libre maintenant. Vous l’êtes déjà, il n’y a rien d’autre à faire. Si vous voyez le miracle le travail intérieur est pour vous vous finirez par vous réjouir du pire qui puisse arriver, parce que vous ne trouverez plus un seul problème qui ne puisse être résolu de l’intérieur.

Le mystère es d’avoir jamais pu penser qu’il y avait un problème, jamais.

C’est le paradis retrouvé. Le pardon, c’est découvrir que ce que vous croyez s’être passé ne s’est pas passé qu’il n’y a jamais rien eu à pardonner. Il n’y a rien de terrible excepté vos pensées. Utilisez votre ignorance pour vous amenez jusqu’à votre liberté, d’autre terme à chaque fois que vous vous opposez mentalement à ce qui est vous allez ressentir de la tristesse et une séparation apparente.

résumé de katie byron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *